Libertés neuchâteloises

Articles des membres du PLR Val-de-Ruz

Article de Mary-Claude Fallet pour l'édition de Libertés neuchâteloises du 14 juin 2019, au sujet de la nouvelle commission éducation validée par le Grand Conseil.

Début mai, une nouvelle commission Education a vu  le jour en lieu et place de la commission Ecole obligatoire. Un projet de décret du groupe socialiste, ainsi qu’un projet de décret du groupe POP proposant la constitution d’une commission thématique sur la scolarité obligatoire et postobligatoire ont été déposés.

Les grands changements en cours au niveau du secondaire II justifient l’élargissement des compétences d’une commission thématique traitant de l’école obligatoire et postobligatoire. Tout d’abord, la constitution du pôle technique du centre professionnel neuchâtelois (CPNE), une entité issue de la fusion des écoles techniques, du centre professionnel du Littoral neuchâtelois (CPLN) et du centre interrégional de formation des montagnes neuchâteloises (CIFOM). D’ici 2025, le CPNE sera constitué de sept pôles dont le pôle « Bâtiment » issu du centre professionnel des métiers du bâtiment (CPMB) et de la partie professionnelle commerciales du Lycée Jean-Piaget. La formation duale vivement encouragée par la Conseil d’Etat mérite d’être bien suivie. Quatre filières techniques d’apprentissage en école à plein temps seront supprimées dès la rentrée d’août 2019. Le rapport du Conseil d’Etat sur la fiscalité propose que 0,58 % de la masse salariale soit consacrée à un fonds de formation en vue de soutenir la dualisation.

D’autre part, un rapport sur l’éducation numérique et un autre sur l’évolution de la rénovation du cycle 3 sont à venir; leurs thématiques concernent la formation obligatoire et postobligatoire.

Par contre, les Hautes écoles spécialisées (HE-ARC, HEP, HES-SO) sont liées par un concordat intercantonal et sont de la compétence de la commission des affaires extérieures (CAF).

Au vu des différents chantiers en perspective, la constitution d’une nouvelle commission, traitant de la formation obligatoire et postobligatoire, composée de 15 membres également, n’a pas été contestée. Une seule commission parlementaire traitant de cette thématique permet une vision plus globale et de meilleures synergies.

Le décret soumis a été accepté à l’unanimité des députés présents.

Lire la suite

Rapport de groupe de Daniel Geiser au Grand Conseil paru dans Libertés neuchâteloises concernant le regroupement de l'administration cantonale pour une plus juste répartition entre les régions et pour améliorer son efficience. Le groupe PLR a obtenu le renvoi du rapport en commission par une courte majorité de 52 voix.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Le groupe libéral-radical a été surpris par le caractère urgent du rapport qui nous est soumis ce jour et regrette d’avoir à se prononcer, une nouvelle fois, sous pression du temps. Sur le fond, il salue les objectifs décrits dans le rapport. Il relève toutefois que les montants importants qui sont en jeu doivent faire l’objet d’une attention toute particulière et obtenir des garanties suffisantes. Je m’explique.

Nous parlons aujourd’hui d’un regroupement de l’administration sur des sites qui continueront à être loués, soit dans les quartiers de Tivoli à Neuchâtel, de la Fiaz à La Chaux-de-Fonds et à la Rue de la Serre dans la même ville. L’idéal, avec un taux très bas de 50% de surfaces en propriété comparé aux cantons voisins, eut été de pouvoir acquérir ces locaux. Nous comprenons l’enjeu vu les réactions que cela peut susciter. Mais à terme, ce taux doit absolument pouvoir être augmenté.

Sur le fond, le groupe libéral-radical salue les objectifs du Conseil d’Etat :

  • Passer d’ici 2026 de 22'000 m2 loués à 15'000 m2, donc diminuer une part des surfaces actuellement improductives vu la configuration des immeubles occupés actuellement ;
  • Améliorer la culture d’entreprise que nous traduisons par la volonté d’efficacité, de d’échanges du personnel administratif engagé et par l’apport de solutions concises et adaptées au citoyen ;
  • Augmenter les synergies au sein de pôles thématiques dédiés alors que les services sont actuellement disséminés à divers endroits ;
  • Investir dans des locaux modulaires et modulables adaptés aux nouvelles technologies et au management moderne ;
  • Pouvoir accéder facilement à ces pôles, notamment en transport public ;
  • Garder une présence dans les quatre régions principales de notre canton.

Le groupe libéral-radical émet une objection majeure concernant la sécurité sur le plan juridique des investissements envisagés par l’Etat de Neuchâtel. En effet, le Conseil d’Etat demande un crédit d’engagement de 31 millions de francs pour des travaux d’aménagement, et d’acquisition de mobilier. Les locaux étant reçus par l’Etat à l’état brut, les aménagements devront être réalisés jusqu’à concurrence de CHF 45.00/m2 par la collectivité publique. Selon l’annexe 18 du rapport, ces travaux vont être amortis sur 40 ans.

L’Etat peut-il être certain de rester pendant 40 ans dans les locaux ainsi aménagés ? La réponse donnée dans le rapport est la constitution d’un droit d’emption dès la 10e année d’occupation. Il n’existe donc aucune garantie pour les investissements de l’Etat pendant les dix premières années. Ensuite reste l’engagement inscrit dans le bail dont on peut douter qu’il puisse formellement être exécuté.

N’ayant pas la sécurité suffisante pour garantir que le crédit d’engagement demandé puisse être entièrement amortis comme prévu, le groupe libéral-radical, tout en saluant la finalité et les objectifs du rapport, acceptera l’entrée en matière et demandera, dans sa grande majorité, que le rapport soit renvoyé en commission afin d’obtenir toutes les garanties nécessaires ou tout au moins qu’elles soient examinés sans pression du temps.

Le groupe libéral-radical acceptera le classement du postulat 02.144.

Je vous remercie pour votre attention.

Lire la suite

Article par Daniel Geiser dans l'édition de Libertés neuchâteloises du 7 février 2019

Lire la suite

Archives